Agenda 21 pour un modèle d'éco-cité


Il faut ouvrir les yeux : la pénurie d’énergie, avec ses conséquences sur tous les aspects du quotidien vécu, sera l’occasion d’aggraver dramatiquement les inégalités si nous ne prévoyons pas ces bouleversements, en tout premier lieu en nous organisant au niveau local.

Pour répondre à l’urgence des changements des comportements, l’écologie doit s’inscrire dans la perspective du développement durable défini dans le rapport de 1987 de la commission de l’ONU pour l’environnement et le développement, comme visant à : « satisfaire les besoins des générations présentes  sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».
On rappelle que ces principes sont inscrits dans la Charte de l’Environnement et qu’ils ont été élevés au rang de principes constitutionnels.

Cependant, ces démarches sont pour le moment contradictoires avec la logique capitaliste et productiviste dominante, et la croyance folle en "une croissance" bienfaisante, dont tout nous prouve qu’elle est à l’origine du problème (pollution, paupérisation, exclusion, guerres, etc…). Une croissance infinie ne peut pas être tirée de ressources finies. Lorsque tous se rendront compte de cet axiome, il est probable que nous serons rentrés déjà de plein fouet dans le mur.

Par conséquent, il est essentiel d'agir rapidement, en commençant par affirmer que le simple, l’accessible, le convivial, l’humain doivent l’emporter sur le tape à l’œil et le polluant - et que c'est à la ville de montrer l'exemple, d'encourager et d'accompagner ses habitants pour rentrer ensemble de plein pied dans le XXIème siècle. Nos seuls outils aujourd'hui sont l'expérimentation et la concertation. Le terrain idéal, nous l'avons : Rambouillet. L'objectif: la transformer en écocité d'excellence.



ETABLISSEMENT D'UN AGENDA 21 à l’échelle de la communauté de communes

Le mode d'emploi pour bâtir une écocité a été défini en 1992 : le Sommet de la Terre à Rio (le 1er) a adopté la Déclaration sur l’Environnement et le Développement avec une annexe de propositions intitulée « agenda pour le XXIème siècle » (agenda 21) qui invite tous les acteurs sociaux à concevoir des agendas 21 à l’échelle de leur propre territoire.
Cet agenda 21 est un projet à long terme (développement durable) qui se décline en différents programmes d’actions socio-économiques et écologiques. Ce projet résulte d’une démarche forte portée et soutenue par la collectivité territoriale, qui repose sur l’observation des attentes et des besoins et la participation des citoyens à un débat public large et permanent. Il est soumis à une évaluation régulière.

Inexplicablement, Rambouillet ne s'est jamais dotée d'un tel instrument. Cet agenda 21 sera pour nous une priorité.

Il prendra en compte les points suivants : 

1 - PLAN LOCAL D'URBANISME (P.L.U.)


2 - EAU ET ASSAINISSEMENT 'PLAN BLEU' pour une politique globale de l’eau



3 - PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU PATRIMOINE NATUREL

     - Préservation et extension des espaces verts & trames vertes, parcours sylvestres en ville.

    - Mise à l’étude de la restauration écologique de sites naturels de Groussay en vue de la création              d’un parc naturel urbain avec implantation d’un Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement

    - Amélioration de l’esthétique et de la propreté de la ville
  
    - Renforcement du règlement communal sur l’affichage publicitaire et le mobilier urbain. Limitation, voire     Suppression des panneaux publicitaires à l’entrée et dans la ville. Limitation des nuisances publicités         postales.

4 - DEPLACEMENTS PROPRES

- Fermeture progressive du centre ville aux voitures au profit des déplacements propres : à pied, en vélo,    en transports en commun. Est-ce si difficile que cela de  transformer la rue De Gaule en rue piétonne et  les rues d’Angiviller et/ou Patenôtre en artères sécurisées entre cyclistes / rollers et transports en commun ?

- Construction d'une rocade contournant le Bel-Air pour dévier les flux de véhicules en direction de l’Eure et Loir via Gazeran.


- Le secteur de la gare (son accès, sa desserte, son parking) est entièrement à repenser. Une centrale municipale gardée de dépôt/location de vélos ou de véhicules électriques pourrait y être implantée.

- Priorité à la densification des transports en commun (gratuits ? pourquoi pas : cela s’est fait ailleurs)

- Revoir le stationnement en mettant à disposition des parkings adaptés (taille, emplacements, tarifs) en périphérie de la ville

- Supprimer le stationnement autour de la Marie pour créer des lieux conviviaux favorisant le lien social, les échanges intergénérationnels, les animations culturelles, les marchés de produits locaux (que diriez-vous d’une halle paysagée ?) valorisant le secteur parc/château/bergerie.

- Gestion des parkings: la ville doit mettre fin aux délégations de service public faites au privé.
               

5 - SENSIBILISATION


- Contribution à l’éveil d’une citoyenneté écologique par des actions et campagnes d’information et de sensibilisation de la population aux pollutions liées à la vie domestique (bruit, déchets, eau). Actions de découverte et d’éducation à l’environnement et à la nature, particulièrement en milieu scolaire.

- Inciter aux déplacements propres avec la proposition d'installation des équipements de la gare (centrale vélos / véhicules propres))


- Distribution d’un guide de la consommation responsable

- Tri-sélectif dans tous les équipements municipaux


- Diffusion d’une charte de l’éco-citoyen

- Elaboration d’une charte de la biodiversité avec un inventaire des espèces à protéger (faune et flore)

- Adhésion au PNR de la Haute Vallée de Chevreuse

- Création de la Maison de la Nature et de l’Environnement avec un Eco-musée (Maison) de la Forêt, du Bois et de leurs métiers et Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement

-
Valoriser la richesse environnementale et socio-économique de la ville en renforçant les thèmes de la forêt, du Château, du pays d’Yvelines, encourager l’éco-tourisme et les sports de plein air.



6 - SANTE PUBLIQUE ET SECURITE CIVILE

Création d’une agence locale de santé publique (observatoire) en lien avec la commission de la santé publique (et de la sécurité civile) chargée :
    - de la mise en place d’un réseau ou schéma local de santé publique
    - de la définition et du suivi d’indicateurs environnementaux,
    - de l’analyse, de l’évaluation et du suivi de la qualité de l’air et de l’eau (avec la création d’une station           ou point-mesures)
    - de l’évaluation et la surveillance des installations dangereuses, des insalubrités du bâti…)
    - des nuisances et pollutions de l’air, de l’eau notamment des nuisances sonores (avec cartographie                du bruit)

- Lutte contre le saturnisme avec l’analyse et le suivi des canalisations en plomb dans le parc des logements de la ville
.
- Elaboration d’un Plan de Prévention des Risques naturels et technologiques et d’un plan communal de Sauvegarde.


7 - GESTION DURABLE DES SERVICES MUNICIPAUX


- Construire, rénover et entretenir des bâtiments communaux en appliquant les principes de la Haute Qualité Environnementale (HQE) et d'solation phonique

- Diminuer les charges d’exploitations des bâtiments municipaux et de l’éclairage public (eau, énergies...)

- Optimiser la gestion environnementale du centre centre technique municipal

- Minimiser les impacts des déplacements motorisés des personnels et des services

- Utiliser le levier de la commande publique pour diffuser les principes du développement durable

- Affirmer le rôle de la mairie comme service de proximité dans les quartiers de la ville

- Etre attentif, dans la gestion du personnel, aux exigences du développement durable



8 - VALORISER UN TERRITOIRE  A FORTE VALEUR SOCIO-ECONOMIQUE

- Faire de Rambouillet une ville au service de la forêt et de la nature, partenaire privilégié des Parcs naturels régionaux.

- Conserver une “ville vivable” à taille humaine (un enjeu essentiel du P.L.U.)

- Utiliser la forte qualité urbaine, patrimoniale et environnementale pour renforcer les potentialités touristiques de la ville.

- Promouvoir des produits locaux et une gestion environnementale dans la restauration collective
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :