Augmentation des tarifs municipaux

Publié le par Liste Citoyenne Alternative de Rambouillet


Au mois de septembre, chers concitoyens, vous pourrez constater l’augmentation généralisée des tarifs des services de la ville : tarifs des locations de salles municipales, des locations de matériel, des garderies, R.A.J, etc…
Motif invoqué par la majorité : l’inflation actuelle risque de poser problème pour nos finances, donc il faut augmenter les tarifs sur la base de l’inflation, soit 3,6%.

Encore mieux, vous aurez la très agréable surprise de constater une augmentation conséquente des tarifs des cantines scolaires.
La raison ici est simple : l’entreprise de restauration collective SODEXO est venue pleurer auprès de la Mairie du renchérissement du cours des denrées alimentaires.
Nous vous citons le contenu du document qui nous a été fourni pour expliquer la démarche:

“depuis la fin de l’année 2007, la hausse, constatée au niveau mondial, des matières premières aliment    aires (entre 18% et 30% en moyenne) rejaillit sur le prix des denrées alimentaires, composant l’une des parties du prix du repas facturé à la ville (…)
Trois rencontres et plusieurs vérifications sur pièces produites par la société tendent à montrer que, depuis janvier 2008, le poste alimentaire a augmenté de 7%, ce qui augmente le coût de fabrication d’un repas de + 0.144€ H.T.

La municipalité souhaitant préserver la qualité des produits offerts, il y a lieu de répercuter cette augmentation à compter du 1er Juillet 2008 (et non à compter du 1er Janvier comme souhaité par la société), le risque devant être partagé entre la société et la collectivité."


Oui vous lisez bien : le risque devant être partagé entre la société et la collectivité
Vive le libéralisme donc ! L’entreprise SODEXO, ce sont des milliards d’euros de bénéfices. Lorsque l’entreprise engrange des milliards, c’est pour gaver encore plus ses actionnaires. En revanche quand ça va plus mal, alors c’est à nous citoyens de partager les risques et de PAYER !!

Notre intervention lors du CM du 10 Juillet (durant lequel il nous a été demandé de nous prononcer sur ces augmentations) fut la suivante :

Mr. le Maire, nous voterons contre l’ensemble des modifications que vous nous proposez.
Si on résume pour 2008, les impôts vont augmenter, les taxes diverses, les franchises, ne parlons pas de l’essence, de l’alimentaire et du reste. Même mourir devient cher lorsqu’on voit le tarif des concessions ! Au mois de septembre, le retour de vacances de nos concitoyens va être suffisamment difficile avec les lois scélérates votées cette semaine pour en plus en remettre une couche, pardonnez-moi l’expression. Si la ville a vraiment besoin de recettes pour compenser l’inflation, alors qu’elle augmente la tarification des emplacements publicitaires, par exemple. Carrefour et Bricorama ont largement les moyens d’y surseoir.

Concernant surtout les augmentations des tarifs de cantine, garderie, centre de loisir… Si on comprend bien, cet ajustement vers le haut est dû à l’augmentation des prix des denrées alimentaires, elle-même due à l’hyper-capitalisme et à la spéculation boursière.

Le groupe de restauration SODEXO a réalisé pour l'exercice 2006-2007, un chiffre d'affaires de 13,4 milliards d'euros ! Coté sur
Euronext Paris, le groupe représentait en décembre 2007 une capitalisation boursière de plus de 6 milliards d'euros. Le titre de cette entreprise était en hausse au mois de Juin.
Il est donc hors de question d’accepter une augmentation des tarifs de la restauration au prétexte d’une augmentation de 9,79% des denrées alimentaires, compte tenu du résultat de l’entreprise SODEXO et compte tenu que c’est cette même gigantesque entreprise, qui, avec ses aimables semblables du CAC40, spécule sur les matières premières et les denrées alimentaires. Avec une telle augmentation c’est le beurre et l’argent du beurre que l’on donne à SODEXO, ne comptez pas sur nous pour lui faire cadeau de ce qui appartient à la crémière !

De surcroît, nous constatons que pour les tarifs de la restauration scolaire, vous avez appliqué une augmentation égale pour chaque catégorie de QF. Est-ce vraiment bien équitable ? Pourquoi ne pas avoir pensé à une application progressive des tarifs par rapport à l’inflation : 0 sur la première tranche, 50% de l’inflation sur la seconde, 75% sur la 3ème, 150% sur la 4ème ?



Publié dans Vie Municipale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article