La fin du Darwinisme ?

Publié le par Liste Citoyenne Alternative de Rambouillet


Note sur un entrefilet de notre hebdo local "Toutes les Nouvelles" du mercredi 30 Avril (qui reprend l'annonce dans son édition du 7 Mai, cf image). En effet, certains auront probablement remarqué l'existence d'une petite case (page 17, rubrique 'Agenda') au titre évocateur : "LA FIN DU DARWINISME ?".

Le texte, ensuite : "Les Associations familiales catholiques de Rambouillet et ses environs organisent une conférence, le jeudi 15 mai, à 20h45, à la salle Antoinette-Vernes, avec Yves Dupont. Marié, père de 5 enfants, normalien de Physique et professeur en classe préparatoire au lycée Stanislas, il traitera du thème: "Foi et raison, la fin du Darwinisme ?". Contact au tel.: 0134573011."


A l’'heure où la laïcité est remise en question en France, où le créationnisme et l'intelligent-design ("dessein intelligent"  stipulant que la vie serait réglée par une causalité et une finalité supérieures) font une poussée en Europe [1], et où les questions religieuses prennent une place de plus en plus importante dans des débats politiques aux Etats-Unis, nous assistons à une vague de tentatives d’immixtion du religieux dans les domaines scientifiques.


Nous voici devant un cas concret.

Qu'on me comprenne bien, toutes les religions ont droit au respect. La liberté de croire est inaliénable à l'’Homme, libre à certains d'’être sceptiques face aux découvertes faites par la science, celle-ci ne prétend pas détenir la vérité. Elle ne sait rien sur l'existence de Dieu et le dit. Cependant, il s'agit ici très clairement de rejeter la théorie synthétique de l'’évolution en argumentant de la Foi et, n'en doutons pas, de justifications "scientifiques" (... normalien de Physique, professeur de classe prépa). On assiste à ces tentatives dans le monde entier, particulièrement aux USA et dans certains pays Européens [1].

L'’histoire est parsemée de tentatives de l’'Eglise de censurer la science. Ainsi, les livres sur la rotation de la Terre furent interdits jusqu’en 1835, soit plus de 200 ans après sa découverte. Des religieux ont même refusé la simple observation des lunes de Jupiter (le père Christophorus Clavius soutenait que ces lunes étaient créées par la lunette astronomique). Il a fallu des siècles pour que l’'Eglise cesse les censures sur les découvertes astronomiques, sans parler du cas de Galilée. L'’âge de 6000 ans de la Terre a aussi été défendu avec acharnement par les théologiens qui ne voulaient pas voir la moindre partie de leur dogme s'’effondrer face à des évidences géologiques. La résistance face à l’'évolution des espèces n'’est que la continuité de ce déni de la réalité.

Par conséquent, si jamais vous êtes disponibles le 15 Mai et que cette annonce vous a fait dresser les cheveux sur la tête comme pour moi, je pense qu'il serait très bienvenu d'aller assister à cette conférence afin de voir de quoi il en retourne !

Sébastien Lyonnais



Note : en cliquant ici, lien sur un article du journal Le Monde de cette semaine autour de Darwin, dont nous allons fêter en 2009 le bicentenaire de sa naissance.


[1] Quelques liens

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28677

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/decouv/articles/chap1/lecointre2.html

En automne 2006, le vice-ministre de l’Education polonais, Miroslaw Orzechowski, et le député européen Maciej Giertych ont pris position « contre Darwin ».

En février 2004 Letizia Moratti, ministre italienne de l’Education et de la Recherche, proposait un décret pour interdire tout cours sur l’évolution dans le primaire et le secondaire.

En 2004, Liliana Colic, ministre serbe de l’Education, a voulu que la théorie darwinienne de l’évolution soit enseignée avec des thèses créationnistes à parts égales.

En 2005, la ministre de l’Education Maria Van der Hoeven des Pays-Bas voulut introduire les thèses de l’ID.

En juin 2007, Luc Van den Brande, le président du Conseil de l’Europe ultra-catholique, et le Conseil de l’Europe avec lui, ont enterré le rapport de Guy Lengagne qui analysait les avancées du créationnisme dans les systèmes éducatifs européens et préconisait leur retrait du cursus scientifique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article